Good books to read Maths Unwrapped néo gothique

Audiobooks Les Intermittences de la mortAuthor Jose Saramago – Clinback.co

Dans Un Pays Inconnu, Plus Personne Ne Meurt Les H Pitaux Regorgent De Malades, Les Entreprises De Pompes Fun Bres Et Les Compagnies D Assurance Font Faillite, Les Familles Conduisent Les Membres Les Plus Encombrants Aux Fronti Res, L Glise Est Menac E De Disparition Sans Mort, Pas De Purgatoire, De Paradis Ni D Enfer Mais Un Beau Jour La Mort Revient Sauver Les Hommes N En , Jos Saramago Est Un Journaliste Et Crivain Portugais Dont L Uvre Est Traduite Dans Le Monde Entier Il A Re U Le Prix Camoens Pour L Ensemble De Son Uvre En Son Roman L Aveuglement A T Adapt Au Cin Ma Par Fernando Mireilles En , Sous Le Titre Blindness Ses Romans Sont Disponibles En Points L Uvre D Un Romancier Virtuose Qui Sait Composer D Tourdissantes Symphonies Humaines T L Rama Traduit Du Portugais Par Genevi Ve Leibrich Prix Nobel De Litt RatureN En Au Portugal, Jos Saramago Est Un Auteur Majeur De La Litt Rature Trang Re Du XXe Si Cle R Cipiendaire Du Prix Cam Es La Plus Haute Distinction Litt Raire Portugaise En Et Du Prix Nobel De Litt Rature En , Jos Saramago Est L Auteur D Une Quinzaine De Romans L Aveuglement, L Histoire Du Si Ge De Lisbonne, La Lucidit , L Autre Comme Moi Et Tous Les Noms Son Disponibles Chez Points


7 thoughts on “Les Intermittences de la mort

  1. says:

    Si j avais eu du mal me plonger au d but du voyage de l l phant qui au final, m avait beaucoup plu l , est ce l habitude Mais je me suis engloutie dans ce bouquin l histoire formidable et originale, plein de sens, critique, et dr le Saramago n chappe rien de ce qui passe sa port e Il a de l humour, il est intelligent, observateur il s amuse et on se r gale La mort se met en gr ve, mais apr s la p riode d euphorie arrivent les probl mes.Car sans elle, c est la faillite assur e les assurances, les pompes fun bres, les h pitaux et maisons de retraite surpeupl setc..A travers un r cit logique, coh rent mais picaresque, et haut en couleur, c est notre rapport la vie et la mort qui est scrut De plus, Saramago n utilise que peu de ponctuation, vite les virgules, omets les tirets de dialogue, on est dans un flux verbal, et, comme la mort n est plus, il n y a presque plus de point final non plus, videmment Ceci dit, il faut aller jusqu au bout et voir un musicien danser avec la mort.Avant que le livre ne s arr te et que tout ne recommence Certains portent des armures, d autres des myst res


  2. says:

    Le lendemain, personne ne mourut.A la fois premi re et derni re phrase de ce roman au style ma tris mais aussi enjou.Deux parties principales satire sociale des bouleversements induits par le fait de la suspension des d c s et donc du maintien en vie de nombreux mourants r flexion philosophique et sentimentale de la mort aux prises avec un musicien qui devrait mourir, mais dont la vie se prolonge.


  3. says:

    D u par ce roman qui, pour moi est un copier coller de ses Aveuglement et Illumination C est videmment bien crit, mais il manque beaucoup du souffle de l imagination Dommage


  4. says:

    Derri re une histoire sans fa on, il y a toujours une grande question thique et philosophique chez Saramago L , il s agit de s inqui ter de l absence de mort en serions nous tous aussi ravis qu une premi re r action instinctive le sugg re.


  5. says:

    Plus qu un roman, les intermittences de la mort prennent la forme d un conte philosophique Que serait la vie sans la mort Le paradoxe de la mort est bien s r que si elle cesse d exister, elle commence tre souhaitable On ne la craint plus, on la d sire m me Dans un pays o la mort cesse de pr lever son tribut, Jos Saramago ausculte une soci t partag e entre l espoir de vivre toujours et la peur de ne jamais mourir Pour parvenir une conclusion, il ne faudra pas oublier de distinguer la petite mort des autres Outre l aspect philosophique, l auteur saisit bien aussi le potentiel comique de la situation L humour nait de l inversion des codes y compris ceux du langage entre la vie et la mort et s appuie sur l absurde on rit jaune on n est pas loin de Kafka Je ne saurais non plus remettre en question les qualit s litt raires tant j ai eu plaisir lire certains passages voire m me noter quelques phrases Il faut user d infiniment de pr cautions avec les mots, car ils changent d avis comme les tres humains Pourtant, je dois avouer que ce livre ne m a pas compl tement passionn e Il m est arriv de m y ennuyer Il y a tout d abord pour moi quelque chose de trop syst matique dans le parti pris philosophique et dans le choix de personnage d sincarn s ils n ont pas m me de nom Je me suis plus sentie dans une d monstration que dans un roman Ensuite, l absurde est utilis de mani re si r p titive que j ai fini par me lasser Enfin, l absence de ponctuation qui transforme le r cit en un long flot ininterrompu ne m a pas convaincue et le style ne m a donc pas compl tement s duite.


  6. says:

    Un vrai bonheur de d couvrir un si grand et si plaisant auteur Quel talent


  7. says:

    C est un roman tourdissant, drolatique, tonnant que livre J.Saramago, d j bien g lors de son criture.Qu un Prix Nobel livre ses pens es sur la mort, quoi de plus normal dirons nous, mais de cette mani re, c est surprenant Le texte est jouissif, plein d ironie, et provoque des envies de rire, mals antes j en conviens.Un jour, la mort d cide de faire gr ve, cela se passe dans un pays ind t rmin , mais on sait qu il a des fronti res et des pays voisins.Pass s les premiers temps d euphorie, le peuple et ses gouvernants s aper oivent que cette situation n est pas sans difficult s multiples, les agonisants continuent d agoniser, les pompes fun bres risquent la faillite, m me l glise est ennuy e sans mort, plus de R surrectionvous voyez le probl me.Mais, les humains ayant toujours des ressources, se cr e une maphia , un commerce qui emm ne les mourants aux fronti res un pied de l autre c t et hop, on se retrouve enfin ad patresLa plaisanterie n ayant qu un temps et la mort reprenant ses esprits, la grande faucheuse se remet au travail mais en pr venant quelques jours avant les futurs lus.D autres inconv nients surviennent bien sur, mais un jour, par trois fois une notification de tr passer revient, curieuse la mort se rend sur place pour identifier et essayer de comprendre ce r volt qui n est autre qu un brave homme c libataire, propri taire d un chien, et musicien qui ne vit que par son art.Et l la mort , cette charogne qui discute avec sa faux s incarne un peu, s attendrit peut tre, bien grand mot d ailleurs, et la fin du livre est attendue avec impatience.MAIS, m me si l adaptation la lecture vient assez vite, les majuscules ne sont pas o on les trouve habituellement, il y a des phrases tr s tr s longues, les dialogues y sont int gr s.Bref, ce livre se m rite et l auteur est un Nobel, ne l oublions pas.